mardi 6 septembre 2016

Amplificateur stéréo PAM8406

J'ai fait l'essai de ce petit circuit d'amplification vendu sur eBay au prix d'un dollar environ ("PAM8406 Digital Amplifier Board With Volume Potentiometer 5Wx2 Stereo M70 New").

La qualité sonore m'a semblé excellente, et je n'ai entendu aucun parasite ou autre bruit de fond.  Bien sûr, avec une puissance de 5 W, il est hors de question de l'utiliser pour un spectacle en plein air devant une foule en délire, mais pour écouter de la musique dans une petite pièce, ça peut très bien faire l'affaire.

Les connexions sont évidentes:  du côté gauche de la carte, trois connecteurs permettent servent au signal d'entrée:
  • LN: Entrée, canal gauche
  • GND:  Masse du signal d'entrée
  • RN:  Entrée, canal droit

Du côté droit de la carte, on trouve d'abord deux connecteurs (VCC et GND) consacrés à l'alimentation (2,5 V à 5 V, avec un maximum absolu de 5,5 V).  J'ai utilisé une alimentation de 5 V ayant jadis accompagné un Zip Drive d'Iomega (!).  On peut aussi alimenter le dispositif par USB, si on désire amplifier le son d'un ordinateur.

Finalement, 4 connecteurs permettent de brancher deux haut-parleurs (4 Ω ou 2 Ω):
  • ROUT+ et  ROUT-:  Haut-parleur droit
  • LOUT+  et LOUT-:   Haut-parleur gauche
Deux potentiomètres permettent de régler le gain de l'amplificateur, mais ils ne sont pas très pratiques s'il s'agit de votre seule option pour régler le volume.

Fiche technique du PAM8406 par le fabricant Diodes incorporated.





Yves Pelletier   (TwitterFacebook)

lundi 5 septembre 2016

Installation d'Armbian sur Orange Pi PC

Petite récapitulation:  il y a presque un an, j'ai fait l'acquisition d'un Orange Pi PC, une carte similaire au Raspberry Pi, mais offerte au prix très modique de $15.

Le problème avec l'Orange Pi PC, c'est que son manufacturier se contente de fabriquer des cartes sans investir quoi que ce soit dans la mise au point de logiciels qui rendraient les dites cartes utilisables. Par exemple, lorsqu'on installe un système d'exploitation officiellement recommandé sur le site web d'Orange Pi, on se retrouve avec des bugs majeurs:  un seul port USB opérationnel (sur les trois ports présents sur la carte), port ethernet non fonctionnel, etc.

Certains utilisateurs avaient mis en ligne des versions améliorées des systèmes d'exploitation (j'avais testé avec un relatif succès Ubuntu Vivid Mate et Raspbian) mais les bugs demeuraient nombreux et les créateurs de ces versions sont ensuite disparus dans la nature.

Le système d'exploitation approprié semble maintenant être Armbian:  une distro de Linux spécialement conçue pour les cartes comportant des processeurs de type ARM:  on peut donc faire fonctionner Armbian sur Orange Pi, Banana Pi, PCDuino, Cubieboard, Olimex, etc.

Alors aujourd'hui, j'installe Armbian sur mon Orange Pi PC.

1.  Téléchargement d'Armbian


Parmi toutes les cartes supportées par l'équipe de développement d'Armbian, je suis allé sur la page consacrée à l'Orange Pi PC et j'ai downloadé la version "Jessie Desktop".

2.  Décompression du fichier

Il s'agit d'un fichier de type ".7z" qui doit être décompressé au moyen du logiciel 7-zip.

Suite à la décompression, on se retrouve avec 3 fichiers:  un fichier .txt qui ne contient que du blablabla d'ordre légal, un fichier .raw et un fichier .asc.

3.  Création de la carte micro SD au moyen de Rufus

J'ai ensuite créé une carte microSD de démarrage grâce au logiciel Rufus (sous Windows).  Il ne faut pas se contenter de copier le fichier ".raw" sur la carte SD!

Je n'ai pas modifié les réglages par défaut de Rufus.  Il s'agit de s'assurer que le périphérique sélectionné est bien la carte microSD sur laquelle on désire copier Armbian, puis on clique sur le bouton situé à droite de "FreeDOS" afin de sélectionner le fichier .raw.



Il faut choisir l'option "Tous les fichiers" pour que notre fichier "Armbian_5.14_Orangepipc_Debian_jessie_3.4.112_desktop.raw" soit visible.


On clique ensuite le bouton "Démarrer":  la création de la carte micro SD prend environ 5 minutes.

4.  Premier démarrage

Ensuite, on insère la carte micro SD dans l'Orange Pi PC  auquel on a pris soin de connecter un écran HDMI, un clavier et une souris.

Vous devriez voir défiler une bonne quantité de texte blanc sur fond noir.  Ce premier démarrage prend plusieurs minutes.

Votre Orange Pi PC va ensuite redémarrer tout seul.  Nouveau défilement de texte blanc sur fond noir...

Lorsque votre Orange Pi PC est prêt, il vous demande d'ouvrir une session:

login:  root
mot de passe:  1234

On vous demande ensuite de modifier ce mot de passe d'administrateur, puis de créer un nouvel utilisateur autre que "root" (vous n'êtes pas obligé de répondre aux questions concernant votre nom complet, votre numéro de téléphone au travail, etc.).

Vous devriez finalement voir apparaître ce bureau:



Tout semble fonctionner convenablement. Ma seule déception:  je ne suis pas parvenu à faire fonctionner mon dongle WiFi (802.11n).  Il est pourtant visible si je fait "lsusb", mais il ne parvient pas à se connecter à mon réseau domestique.

5.  On teste l'accès aux pins GPIO

Puisque nous sommes dans un blog d'électronique, assurons-nous que nous avons accès aux pins GPIO de l'Orange Pi PC.

Il semble d'abord nécessaire d'écrire cette commande dans la console pour s'assurer que nous disposons de tous les fichiers nécessaires pour faire du développement en Python:

sudo apt-get install python-dev

Ensuite, comme je l'avais déjà expliqué dans ce précédent article, on télécharge la bibliothèque "Orange Pi PC GPIO pyH3" (bouton "download zip").

Après avoir décompressé le répertoire, vous installez la bibliothèque en écrivant cette commande:

sudo python setup.py install

J'ai ensuite testé avec succès le script blink_port.py disponible dans cet article.  Une LED branchée à la pin PA12 de l'Orange Pi PC s'est alors mise à clignoter, tel que prévu.







Yves Pelletier   (TwitterFacebook)

mercredi 31 août 2016

Module de lecture mp3 GPD2846A


J'ai été intrigué par cette curiosité offerte sur eBay:  "Amplifier Module GPD2846A TF card MP3 decoder board 2W for Arduino".

Il s'agit d'un module comportant un lecteur de carte micro SD, un circuit intégré spécialement conçu pour pour la lecture de fichiers MP3, et un amplificateur.  Tout ça pour la modique somme d'un dollar américain.

Ça m'a semblé intéressant; j'en ai donc commandé un exemplaire pour l'explorer un peu.

Peut-être qu'un de ces jours je finirai par comprendre ce qui peut pousser un manufacturier à créer un produit de ce genre sans se donner la peine de fournir ne serait-ce qu'un soupçon de documentation. Le circuit imprimé comporte 10 connecteurs, mais seulement 4 d'entre eux portent une identification: GND, BAT+, SP- et SP+.  On sait donc où brancher l'alimentation et le haut-parleur, mais pour les 6 connecteurs carrés (en haut à droite, sur la photo), mystère total...

Grâce à une courte discussion sur le forum Arduino et quelques essais/erreurs (avec presque autant d'erreurs que d'essais), j'ai fini par comprendre que chaque paire de connecteur peut être relié à un bouton.

Connecteurs 1 et 2:  bouton qui retourne au fichier mp3 précédent.  Si on le maintient enfoncé pendant un certain temps, le volume sonore diminue.

Connecteurs 3 et 4:  bouton "pause/play".

Connecteurs 5 et 6:  bouton qui avance au fichier mp3 suivant.  Si on le maintient enfoncé pendant un certain temps, le volume sonore augmente.

Voici donc ce que j'ai utilisé comme connexions:


  • Une alimentation de 5 V semble nécessaire pour que le module fonctionne correctement (connexions GND et BAT+).  J'ai essayé des tensions plus faibles, mais le comportement du module devenait erratique:  l'exécution du fichier s'interrompait avant la fin.  Un condensateur placé près de l'entrée de cette alimentation semble avoir un un effet positif sur la stabilité du système.
  • Le haut-parleur se branche aux connecteurs SP- et SP+.  On recommande un haut-parleur de 4 Ω, 3 W.
  • J'ai pu actionner chaque bouton en reliant le connecteur de droite à une tension de 3,3 V et le connecteur de gauche à la masse, via un interrupteur.  J'ignore si c'est la méthode privilégiée, mais elle a fonctionné.  J'ai tenté sans succès d'ajouter une résistance de tirage pour éviter que le connecteur de gauche soit flottant quand on n'appuie pas sur le bouton, mais ça n'a pas fonctionné.





Donc si vous insérez dans le lecteur une carte microSD comportant un certain nombre de fichiers mp3, votre module amorce automatiquement la lecture de ces fichiers.

Vous pouvez ensuite naviguer à travers les fichiers et modifier le volume au moyen des 3 boutons déjà mentionnés.

Voulez-vous savoir ce que j'en pense?

Points positifs:  ça fonctionne.  Et une fois qu'on a compris comment brancher les boutons, ce n'est pas tellement compliqué:  nul besoin de se casser la tête avec la conception d'un ampli ou la gestion de la carte micro SD, tout est intégré sur le même dispositif.

Points négatifs:  Les applications concrètes me semblent bien limitées.  Un lecteur mp3 portatif à prix imbattable?  Peut-être, mais il sera monophonique.

Je rappelle le nom de l'objet:  "Amplifier Module GPD2846A TF card MP3 decoder board 2W for Arduino"...mais qu'est-ce que le mot Arduino vient faire ici?   Je peux imaginer un tas d'applications où il serait utile qu'un Arduino puisse faire jouer des mp3, mais j'aimerais alors pouvoir sélectionner un fichier mp3 en particulier sur la carte à l'intérieur de mon sketch, plutôt que disposer de simples contrôles "prochain fichier" et "fichier précédent".

Ce qui s'approche le plus d'une fiche technique mentionne que le GPD2856A supporte trois circuits intégrés pour la radio FM, mais je ne crois pas que cette fonctionnalité soit utilisable sur ce breakout en particulier.


Yves Pelletier   (TwitterFacebook)





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...