samedi 12 mai 2012

Clavier MIDI à base d'Arduino

Résumé du projet:  un vieux clavier récupéré d'un vieil orgue Yamaha est transformé en clavier midi grâce à un Arduino.

Cet article fait suite aux articles suivants:

Après avoir réussi à faire en sorte que mon Arduino interprète correctement l'état (enfoncé ou non) des touches de mon clavier d'orgue ( voir l'article précédent ) , il ne restait plus qu'à modifier le sketch pour que l'information soit envoyée par l'Arduino sous forme de messages MIDI.  Ça n'a pas été très compliqué.

Mon sketch précédent envoyait un message "touche enfoncée" de façon répétitive aussi longtemps que la touche demeurait enfoncée.  Dans cette nouvelle version, il faut envoyer un message MIDI seulement lors d'un changement d'état:  un seul message "Note On" lorsqu'on enfonce la touche, et un message "Note Off" lorsqu'on la relâche (en fait, il s'agit d'un "Note On" avec une vélocité nulle).  Chaque fois que l'état d'une touche est déterminé, on le compare avec l'array "etat_des_touches" pour vérifier s'il y a eu un changement.

Le circuit contenant deux registres à décalage a déjà été décrit dans l'article précédent.   Il faut bien entendu ajouter un jack DIN5 femelle (pour y brancher un câble MIDI).  Ce jack doit être branché à la sortie numérique 1 (TX) de l'Arduino de la façon indiquée ici.

J'en ai profité pour ajouter deux fonctionnalités supplémentaires à mon clavier MIDI:  deux boutons permettant de changer le programme (c'est à dire le timbre de l'instrument:  piano, violon, trompette, etc.): le bouton "program up" relié à l'entrée numérique 10 de l'Arduino permet d'avancer, alors que le bouton "program down" relié à l'entrée numérique 13 de l'Arduino permet de reculer dans les programmes.  Le résultat n'est pas idéal, puisqu'il faut souvent appuyer sur le bouton plusieurs dizaines de fois pour atteindre le programme désiré (et l'ajout d'un afficheur LCD serait bien utile pour qu'on sache où on en est...).

Une autre paire de bouton permet de monter ou descendre d'un ou plusieurs octaves, ce qui est bien pratique pour un petit clavier ne couvrant que 3 octaves (ce sont les boutons "octave up" relié à l'entrée numérique 7, et "octave down" relié à l'entrée numérique 9).

Bien entendu, chacun de ces quatre boutons doit être branché de la façon habituelle, avec un "pull up resistor".  Si vous faites le calcul, vous constaterez que toutes les entrées/sorties numérique de mon Duemilanove sont maintenant occupées (sauf le numéro 0).  Si je veux ajouter d'autres fonctionnalités à mon clavier (ce qui est le cas!), il ne me reste plus que les 6 entrées analogiques...je crois bien que l'occasion d'acquérir un Arduino Mega est finalement arrivée!

Voici le sketch:


À venir:  l'ajout d'un "pitch bend" (possiblement contrôlé par un joystick), d'un potentiomètre contrôlant le volume (la vélocité, en fait), d'un arpégiateur, peut-être...  De plus, ce serait amusant d'y ajouter un module de synthèse de son pour que l'instrument puisse produire ses propres sons sans obligatoirement être relié à un autre clavier MIDI...  Et si j'en fait une keytar, ce serait bien plus pratique d'envoyer les messages MIDI au moyen d'ondes radio plutôt que par l'entremise d'un encombrant câble MIDI!

On n'a pas fini de s'amuser!

Yves Pelletier (Twitter: @ElectroAmateur)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...