dimanche 27 mai 2018

Livre: Petits robots à fabriquer

Petits robots à fabriquer
par Daniel Knox
Éditions Eyrolles, collection Serial Makers
2018
160 pages

Les 13 projets de robotiques présentés dans cet ouvrage sont classés en 3 catégories: les robots basiques, les robots simples et les robots évolués.  La relative simplicité des projets ainsi que l'importance accordée  la décoration du robot me permettent de supposer qu'on cible surtout un public assez jeune (10 à 15 ans).

Robots basiques

Les 5 premiers robots ne comportent ni microcontrôleur, ni véritable capteur.  Par conséquent, leur comportement n'a rien de très sophistiqué.  Toutefois, puisqu'il est relativement facile de les construire à partir de matériel facile à trouver, ils constituent une option très intéressante pour les débutants.

  • Le robot brosse est une brosse à ongles qui se déplace de façon aléatoire grâce aux vibrations générées par un petit moteur à courant continu.
  • Le mouvement du robot gribouilleur est tout aussi aléatoire, mais il est causé par une petite roue, mue par un moteur à courant continu, qui tourne autour d'un axe vertical.  Des crayons ont été fixés au robot, qui dessine donc des oeuvres d'art aléatoires.
  • Le robot papillon est une version miniaturisée du robot brosse: ici, la brosse à ongles est emplacée par l'extrémité d'une brosse à dents jumelée au vibreur d'un téléphone portable.
  • Construit au moyen d'un châssis de robot roulant, le robot insecte a un comportement plus intéressant que ses prédécesseurs:  chacun de ses deux moteurs est relié à un interrupteur actionné par une antenne.  Lorsque l'antenne touche un obstacle, la roue qui lui est associée se met momentanément à tourner en sens inverse, ce qui fait tourner le robot.
  • Grâce à deux moteurs à engrenages et un mécanisme constitué de bâtonnets d'esquimau, le robot spirographe est en mesure de tracer des motifs beaucoup plus élégants que ceux du robot gribouilleur.


Robots simples

Cette deuxième catégorie présente des robots qui, grâce à un microcontrôleur, font preuve d'un peu plus de jugeote que ceux de la catégorie "basique".  Tous les projets de cette catégorie nécessitent l'utilisation d'une carte de prototypage micro:bit, qui se programme dans un environnement graphique très similaire à Scratch.

Le mot "robot" est certainement un tantinet discutable en ce qui concerne le robot avatar, qui est en fait un prétexte pour montrer les bases de la programmation de la carte micro:bit. Les LEDs intégrées à la carte s'allument de façon à montrer un visage heureux ou triste selon le bouton sur lequel on appuie.

Le robot speed est un petit véhicule qui roule grâce à deux servomoteurs; on le contrôle via bluetooth grâce à un téléphone ou une tablette.

Le robot catapulte est en fait est une catapulte miniature qui, grâce à un servomoteur et un  détecteur de mouvement à infrarouge, bombarde automatiquement tout intrus qui oserait entrer dans la pièce.

Le robot jardinier vous avertit lorsque votre plante a besoin d'être arrosée (vous devrez l'arroser vous-mêmes, toutefois).  Ici encore, considérant l'absence totale de mouvement, je n'aurais pas tendance à considérer ce dispositif comme un robot.

Grâce à deux jambes constituées de servomoteurs directement fixés à la carte micro:bit, le robot marcheur... marche.  C'est le robot qu'on peut voir sur la page couverture.


Robots évolués

Finalement, après vous être fait la main sur des robots simples, vous pourrez passer à des projets plus ambitieux:

Le robot guerrier présente certaines similitudes avec le robot speed, mais il est conçu pour renverser son adversaire lors d'un combat de robots.  Il est basé sur un récepteur de radiocommande Hobby King, et propulsé par une paire de servomoteurs à rotation continue.

Le robot imprimeur est la classique machine à commande numérique (CNC) construite à partir de deux mécanismes de lecteurs CD.  Il s'agit du premier de deux projets impliquant une carte Arduino.  Le fichier de code Arduino est offert en ligne sur le site des éditions Eyrolles, mais le livre ne comporte aucune information sur son fonctionnement, la programmation en C étant considérée comme trop compliquée pour le lecteur débutant.

Finalement, le robot martien se veut une réplique du Mars Pathfinder.  C'est une plate-forme à 6 roues, contrôlable par smartphone par l'intermédiaire d'un Romeo BLE all-in-one de DFRobot (compatible Arduino).  Il comporte un faux panneau solaire, qui est purement décoratif!

En bref, il s'agit d'un bon livre pour un jeune qui veut faire ses tous premiers pas en robotique: les instructions sont claires et détaillées, les photographies sont nombreuses, les projets sont variés et présentés en ordre croissant de difficulté.  Il est toutefois important de remarquer que presque tous ces robots, quand ils n'ont pas un comportement aléatoire, sont conçus pour être contrôlés par un humain.  Ce livre ne vous apprendra pas comment fabriquer des robots autonomes, qui prennent leurs propres décisions en fonction des résultats tirés de leurs capteurs (il y a bien la catapulte automatique, mais il n'y a aucun robot suiveur de ligne ou éviteur d'obstacles, par exemple).


Yves Pelletier   (TwitterFacebook)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...